LES TOURNéES DE POCHE

spectacles chez l'habitant

Pas de tournée de poche

prévue pour le moment

 

Avec ces tournées de poche, nous nous adressons à tous ceux qui partagent l'idée d'un territoire à faire vivre ensemble, par nous-même, et ce dans tous les domaines qui concernent nos vies ici : alimentation, déplacements, entraide, culture.
Il existe déjà divers réseaux – dont certains de nous font partie – des réseaux s'organisant selon une autre idée de la vie que celle qui valorise la consommation et l'individualisme. Notre envie à nous participe du même élan et concerne plus directement le « secteur culturel », son développement par les marges.

L'une des problématiques essentielles de notre compagnie a partie liée avec les territoires dans lesquels nous avons choisi de vivre : Buech, Trièves ou Diois.

Ce sont des pays ruraux, pauvres en lieux de spectacle, dans lesquels jouer signifie souvent s'impliquer.

En cette année 2016 où il nous faut compter plus que jamais sur nos seules forces pour diffuser nos spectacles, nous envisageons de développer notre projet de manière alternative. Développement qui rencontre une autre envie, celle d'exister au sein de nos vallées en tant qu'artistes « d'ici» et prenant part à la vie du pays.


C'est pourquoi nous avons, entre autres initiatives, cette idée de développer un réseau de spectacle chez l'habitant. Nous l'imaginons actif de novembre à avril, quand la tendance générale est au repli sur soi, avec une proposition de trois ou quatre spectacles pour cette période. L'idée principale est de mobiliser des gens intéressés par notre proposition – qu'ils soient déjà organisés en réseau ou non - dans les trois « pays » : Buëch, Trièves et Diois. Ceci afin de créer un espace suffisamment étendu pour y présenter le même spectacle trois fois dans la même semaine.


Dans un premier temps, le temps de la mise en place, nous voulons y jouer nos créations dites « petites formes », solo, duo voire trio...
Dans un second temps, nous voudrions tenter de nous mettre en réseau avec des initiatives du même tonneau nées dans d'autres vallées, d'autres régions – nous savons qu'elles sont nombreuses – et faire des échanges.
L'enjeu est donc de créer sur plusieurs années un réseau suffisamment vivant et fiable pour réunir, à trois ou quatre reprises entre novembre et avril, de 20 à 50 personnes pour un spectacle en terrain convivial.